Charte Objectif zéro-phyto

La Charte « Objectif zéro-phyto » a pour objectif d’améliorer la qualité de l’eau de la Seine et des rivières du territoire en limitant les nuisances des produits phytosanitaires sur l’environnement et la santé humaine par la promotion des méthodes alternatives d’entretien des espaces verts.

Historique

Dans le cadre du Contrat du bassin versant des Plaines et coteaux de la Seine centrale urbaine, une démarche zéro-phyto a été initiée la cellule d’animation des Chartes et du Contrat. Cette démarche répond à l’objectif de diminution des pollutions diffuses retrouvées dans l’eau et dans les milieux aquatiques dans le bassin versant des Plaines et coteaux de la Seine centrale urbaine.

Elle a été lancée dans le cadre du réseau de 4 animateurs pollutions diffuses au sein de quatre structures : l’association Espaces, Sénéo (anciennement Syndicat des eaux de la Presqu’île de Gennevilliers, AQUAVESC (anciennement SMGSEVESC) et SUEZ. L’association Espaces était la structure coordinatrice de la démarche zéro-phyto en Seine centrale urbaine.

Qu’est ce que la Charte Objectif zéro-phyto ?

La Charte « Objectif zéro-phyto » a pour objectif d’améliorer la qualité de l’eau de la Seine et des rivières du territoire en limitant les nuisances des produits phytosanitaires sur l’environnement et la santé humaine par la promotion des méthodes alternatives d’entretien des espaces verts.

De plus, la Charte peut être signée par des structures déjà engagées dans une démarche de réduction des pesticides sur leur territoire.

Les engagements de la Charte Objectif zéro-phyto

Les structures signataires de cette charte s’engagent à :

  • Atteindre l’objectif du « zéro phyto » et maintenir cet effort dans la durée ;
  • Réaliser, si besoin, un audit, un plan de gestion différenciée et un plan d’actions à partir des éléments communs de la démarche, avec la prise en charge de la part restante du coût des études hors subventions du Conseil régional d’Île-de-France ;
  • Enregistrer les pratiques d’entretien pour la réalisation du bilan annuel ;
  • Communiquer annuellement sur les moyens humains, financiers et matériels, la consommation en produits et le bilan des actions engagées ;
  • Communiquer sur l’opération et mener des actions de sensibilisation, auprès des riverains et des acteurs économiques, au jardinage et à l’entretien des espaces sans pesticides et à l’intérêt de la végétation spontanée, par des outils de communication (journal municipal, site internet…) ;
  • Encourager les différents gestionnaires et collectivités du territoire à atteindre le Zéro Phyto ;
  • Gérer durablement leurs déchets phytosanitaires.

Les signataires

En février 2020, 30 structures sont signataires de la Charte Objectif zéro-phyto et engagées en faveur de la diminution des pollutions diffuses vers les eaux et les milieux aquatiques.