Eaux pluviales

En réponse aux enjeux environnementaux et économiques actuels et futurs, la gestion tout tuyaux des eaux pluviales en milieu urbain évolue vers une gestion intégrée aux projets en s’appuyant sur la rétention, la réutilisation, l’infiltration et l’évaporation de l’eau de pluie au plus prés d’où elle tombe.

L’extrême urbanisation et l’importante imperméabilisation des sols du bassin versant des Plaines et coteaux de la Seine centrale urbaine invite l’ensemble des acteurs locaux de l’assainissement et de l’aménagement à intégrer ces solutions dans les nouveaux projets de réhabilitation et de construction urbaines.

Principe de la gestion à la source des eaux pluviales

Le principe de la gestion à la source des eaux pluviales est un retour au cycle naturel de l’eau. En milieu urbain, cela implique de limiter la part de l’eau de pluie qui ruisselle jusqu’au réseau d’assainissement en favorisant l’infiltration et l’évapotranspiration grâce à des ouvrages à ciel ouvert et idéalement végétalisés. Autrement dit, il s’agit de gérer l’eau de pluie au plus près d’où elle tombe en s’appuyant sur des solutions fondées sur la nature.

Devenir de l’eau de pluie suivant l’urbanisation du milieu. Source : Est-Ensemble

L’enjeu en Seine centrale urbaine

Des réseaux saturés déversant en Seine

Le bassin versant des Plaines et coteaux de la Seine centrale urbaine est principalement composé de réseau d’assainissement de type unitaire dérivant des ouvrages du courant hygiéniste haussmannien. Les réseaux unitaires correspondent à des réseaux uniques où eaux usées et eaux de pluie sont collectées. Par conséquent, lors d’un épisode pluvieux ce sont d’importants volumes d’eaux pluviales provenant des surfaces imperméables qui viennent s’ajouter aux eaux usées entraînant une saturation des capacités de stockage et de traitement du système d’assainissement. Ceci se traduit par des déversements d’eaux non traitées dans la Seine par des déversoirs d’orages provoquant des apports importants de polluants dans les milieux aquatiques, voire par des inondations par débordement de réseaux.

Points de rejets d’eaux pluviales et d’eaux non traitées en Seine. Source : DRIEE

Des investissements pouvant devenir caduques

Ces limites des réseaux d’assainissement unitaires sont identifiées depuis longtemps et ont pu être réduites par l’augmentation des capacités de stockage et le développement de réseau séparatif (où eaux usées et eaux pluviales sont séparées).

En lien avec les réglementations européennes et nationales (DCE, Directive DERU…), les communes, les EPCI, les départements et les syndicats d’assainissements poursuivent actuellement et dans les prochaines années leurs efforts de réduction des rejets de temps de pluie notamment par la construction d’ouvrages de stockages enterrés.

Construction d’un bassin de stockage des eaux usées en période de pluie en 2020 . Source : SIARSGL

Malgré l’importance de ces efforts techniques et financiers, des études ont montré que l’augmentation de l’urbanisation dans les prochaines années pourrait entrainer des volumes supplémentaires d’eaux de pluie rendant inévitablement caduques les investissements réalisés pour l’atteinte des objectifs fixés.

Une solution : la gestion à la source

Face à ce constat, l’ensemble des acteurs locaux de l’assainissement et certains acteurs territoriaux travaillent conjointement à l‘intégration des solutions de gestion à la source de l’eau de pluie dans les projets d’aménagement. Ce qui se transcrit par des réglementations locales (PLU, PLUi, Zonage pluvial…), territoriales (SAGE, SDAGE) et nationales (Loi sur l’eau…) qui imposent ou préconisent la gestion des eaux pluviales à la parcelle aux aménageurs et porteurs de projets.

L’accompagnement de la cellule d’animation

Depuis début 2019, la cellule d’animation porte une animation thématique dédiée à l’accompagnement des maîtres d’ouvrages d’opérations de construction et de réaménagement urbain en faveur de la gestion à la source des eaux pluviales.

Objectifs

L’animation thématique eaux pluviales engagées par la cellule d’animation porte principalement 3 objectifs :

  • Inciter les maîtres d’ouvrages à adopter une nouvelle conception de leur aménagement incluant solutions de gestion à la source des eaux pluviales, multifonctionnalités des ouvrages et innovation fondées sur la nature ;
  • Répondre aux besoins des maîtres d’ouvrage en terme de gestion des eaux de pluie dans le cadre d’opérations à venir ou en cours et se situant sur le bassin versant des Plaines et coteaux de la Seine centrale urbaine ;
  • Diffuser les aides financières existantes sur la déconnexion aux réseaux d’assainissement des eaux de pluie et permettre aux maîtres d’ouvrage d’en bénéficier dans le cadre de leur projet.

Pour en savoir plus et bénéficier de l’accompagnement

Les missions, les structures bénéficiaires et les outils de l’animation sont détaillés dans la page consacrée à l’animation eaux pluviales.

Pour bénéficier de l’accompagnement de l’animateur dédié à cette thématique, veuillez nous contacter :

Objectifs de la gestion à la source

De part ses fonctionnalités basées sur des aménagements perméables, végétalisés et diffus, la gestion à la source des eaux pluviales s’inscrit à la croisée de multiple enjeux et bénéfices. En ce sens, ce nouveau mode de gestion décentralisé permet de répondre à de nombreux objectifs environnementaux, sociétaux et économiques :

  • Réduction des apports de polluants dans les milieux aquatiques issus des rejets d’eaux usées non traitées ;
  • Diminution de la pollution de l’eau de pluie par ruissellement sur les surfaces imperméables ;
  • Limitation des inondations par débordements de réseau dues aux fortes pluies ;
  • Restauration des sols urbains en réduisant l’imperméabilisation ;
  • Participation à la limitation de l’artificialisation des sols ;
  • Augmentation de la part de l’eau de pluie qui s’infiltre dans le sol favorisant la recharge des nappes phréatiques ;
  • Maîtrise des coûts d’investissement en limitant le recours aux solutions enterrées ;
  • Facilitation de l’entretien des ouvrages et l’observation des potentiels dysfonctionnements de part leur présence en surface ;
  • Développement d’îlot de fraîcheur urbain grâce à l’évaporation de l’eau et l’évapotranspiration des végétaux ;
  • Participation à l’amélioration du cadre de vie en multipliant les espaces végétalisées dans l’espace urbain conformément aux recommandations de l’OMS ;
  • Développement de la biodiversité par la mise en place de nouveaux milieux de vie pour de nombreuses espèces et en facilitant leur déplacement lié à leurs besoins (Trame verte et bleue) ;
  • Réduction de la pression exercée sur les ressources en eau par la substitution de l’eau potable par de l’eau de pluie pour de multiples usages.

Ces effets conjugués participent activement à l’adaptation au changement climatique des territoires fortement urbanisés à partir de solutions fondées sur la nature fortement résilientes et aux coûts souvent limités.

Cette gestion des eaux pluviales a également la particularité de pouvoir combiner différents usages au sein d’espaces communs végétalisés qui sont souvent limités en milieu urbain. On parle de multifonctionnalités des ouvrages.

Solutions et retours d’expériences

Les solutions permettant la gestion à la source des eaux pluviales sont nombreuses et diversifiées. Elles peuvent donc répondre aux caractéristiques et contraintes inhérentes à chaque projet aussi bien en milieu urbain que rural.

Afin d’inscrire votre projet à la croisée d’un maximum d’enjeu, les solutions végétalisées de gestion à la source des eaux pluviales doivent être privilégiées.

Un panel (non exhaustif) de solutions est présenté ci-après de manière succincte suivant un regroupement en fonction de la végétalisation ou non de ces dispositifs.

Les techniques végétalisées

Les toitures végétalisées

Toiture végétalisée sur le siège de GTM Bâtiment à Issy-les-Moulineaux. Source : Topager.

Les noues

Noues en bordure de voirie et piste cyclable sur la ville des Mureaux (78). Source : Agence de l’eau seine-Normandie

Les bassins végétalisées

Bassin végétalisé en eau permanente au sein du jardin des eaux de Fourqueux (78).

Les dalles et pavés engazonnées

Dalles alvéolés engazonnées en cours de végétalisation sur le cimetière de Montesson 78. Source : Ville de Montesson

Pieds d’arbres et bandes enherbées

Fosses d’arbres continues et végétalisées le long de trottoirs. Source : Syndicat Marne Vive

Jardins de pluie et espaces multifonctionnels

Jardin de pluie combinant espaces paysagés et gestion des eaux de pluie sur la ville de Fourqueux. Source : ATM.

Les techniques non végétalisées

Revêtements poreux

Place du pôle multimodale de Lyon Pardieu en dalle à joint en résine poreuse. Source : Association Espaces.

Tranchées drainantes

Tranchée drainantes dans un secteur résidentiel. Source : Gest’Eau

Cuve de stockage – réutilisation

Installation d’une cuve de stockage pour la récupération des eaux de pluie d’une toiture. Source : Ville de Suresnes

Structures réservoirs sous revêtements

SAUL (Structure alvéolée ultra-légère) pour stockage et infiltration des eaux de pluie. Ville de Montesson.

En ne la considérant non plus comme un déchet mais comme une ressource, l’eau de pluie peut être réutilisée après stockage. En effet, l’eau de pluie peut être employée pour l’arrosage des plantations urbaines, l’entretien des voiries ou du matériel, ou à l’intérieur du bâti dans les sanitaires. Pour l’usage à l’intérieur du bâti, nous vous invitons à consulter l’arrêté du 21 aout 2008 relatif à ce sujet.

Retrouvez des liens pour plus d’informations sur ces solutions dans la partie « Les essentiels ».

Les essentiels

La gestion à la source des eaux pluviales est un enjeu généralisé sur le territoire national et plus largement dans les pays fortement urbanisés. En ce sens, de nombreux organismes ont produits des publications, ouvrages, foire aux questions, sites internet permettant d’apporter de riches connaissances et de répondre à de multiples interrogations inhérentes au sujet.

En voici un panel que l’on peut considérer comme les essentiels sur le sujet.

Sites internet de référence

Fiches techniques, de retours de cas et de sensibilisation
Lien d’accès
Showroom et exemples de réalisation de l’ADOPTA
Lien d’accès
Vidéos présentation des ouvrages pour grand public
Lien d’accès
Informations générales et newsletters
Lien d’accès
Fiches techniques descriptives d’opérations exemplaires
Liens d’accès
Cartographie de l’observatoire régional (Auvergne-Rhône-Alpes)
Lien d’accès
Connaissances et informations techniques sur les ouvrages
Lien d’accès
Documentations globales sur le sujet des eaux pluviales
Lien d’accès
Cartographie d’ouvrages de références sur Orléans Métropole
Lien d’accès
Spécificités et enjeux
Lien d’accès
Réglementation
Lien d’accès
Foire aux questions
Lien d’accès

Documents de référence techniques et méthodologiques

Agence de l'eau Seine-NormandiePlaquette En ville, Faire de l’eau de pluie un atout
Lien d’accès
Document d’orientation Outils de bonne gestion des eaux de ruissellements en milieu urbain
Lien d’accès
Référentiels pour une gestion à la source des eaux pluviales dans la métropole
Cahier 1 | Pourquoi une gestion à la source des eaux pluviales ?
Cahier 2 | Comment gérer les eaux de pluie à la source ?
Cahier 3 | Acteurs et retours d’expériences
Lien d’accès
Memento Technique 2017 Conception et dimensionnement des systèmes de gestion des eaux pluviales et de collecte des eaux usées
Lien d’accès
Guide sur la récupération et utilisation de l’eau de pluie
Lien d’accès
Plaquette Bien gérer les eaux de pluie. Pratique et principes en Ile-de-France
Lien d’accès
Document sur l’aménagement urbain, assainissement et gestion des eaux pluviales sur le territoire d’Est-Ensemble
Lien d’accès
Guide d’accompagnement du zonage pluvial de la ville de Paris
Lien d’accès
Méthodologie sur la gestion des eaux pluviales sur le territoire du SIAVB
Lien d’accès

Subvention

Les documents relatifs aux modalités de subvention et aux montages des dossiers sont regroupés dans la page suivante :