Le pluvial

L’importante imperméabilisation du territoire (35%) et son évolution prévisible à la hausse font de la pression pluviale associée, un des enjeux majeurs pour la préservation de la ressource. Une bonne gestion à la source des eaux pluviales doit donc être privilégiée.

photo site2

L’imperméabilisation des sols et les ruissellements associés conduisent à une augmentation des débits de pointes, à des débordements des réseaux ainsi qu’à des déversements directs dans le milieu naturel (sans traitement préalable). Lors d’épisodes pluvieux, des volumes conséquents d’eaux pluviales viennent ainsi s’ajouter aux volumes habituels dans les réseaux unitaires pouvant occasionner :

  • Une augmentation des débits d’entrée des stations d’épurations susceptible d’entraîner une perte d’efficacité du traitement des eaux usées ;
  • Des déversements d’eaux concentrées en polluants divers dans le milieu sans aucun traitement, par le biais des déversoirs d’orage.

Afin de réduire l’importance de ces phénomènes, en renouant avec le cheminement naturel de l’eau et en évitant son engouffrement dans des réseaux enterrés, une bonne gestion à la source des eaux pluviales doit être privilégiée. La pérennité des aménagements est fortement conditionnée par leur intégration dans l’environnement urbain et leur plurifonctionnalité.

L’enjeu C : « Améliorer la gestion des eaux pluviales et limiter les ruissellements », reprend cette problématique et a été suivi par des acteurs du territoire au travers de leurs projets/actions présentées ci-après.